lunedì 15 febbraio 2016

Le prochain attentat

Il y a quelques mois, le journaliste David Thomson (auteur du livre Les Français jihadistes) dans un entretien avec le « Corriere della Sera » du 28 septembre 2015 a fait des déclarations très intéressantes, que probablement peu connaissent :
« In Francia l’opinione pubblica, secondo i sondaggi, vuole che si faccia qualcosa contro lo Stato Islamico in Siria e Iraq. Le autorità francesi poi si attendono un attentato di grande portata, giudicato purtroppo inevitabile. Prima o poi accadrà, nonostante tutti gli sforzi per scongiurarlo. E bisognerà poter dire: “La Francia ha fatto il possibile, la Francia è in guerra e sta già bombardando lo Stato islamico”. Questi raid sono preventivi, pensati per il momento in cui il Paese sarà vittima dell’attacco su larga scala che tutti si aspettano »

[« En France l’opinion publique, selon les sondages, veut que l’on fasse quelque chose contre l’État islamique en Irak et en Syrie. Ensuite, les autorités françaises attendent un attentat de grande ampleur, jugé malheureusement inévitable. Tôt ou tard arrivera, malgré tous les efforts faits pour l’éviter. Et il faudra bien pouvoir dire : “La France a fait tout son possible. La France est en guerre et bombarde déjà l’État islamique ”. Ces raids sont préventifs, ils sont conçus pour le moment où le pays sera victime de l’attaque à grande échelle que tout le monde s’attend »]
Je me suis rappelé ce passage en lisant les déclarations de Manuel Valls de l’autre jour : « Nous devons cette vérité à nos peuples : il y a aura d'autres attaques, des attaques d’ampleur, c’est une certitude. Cet hyperterrorisme est là pour durer, même si nous devons le combattre avec la plus grande détermination ».
Il serait dramatique de découvrir que tout l’appareil sécuritaire déployé au cours de ces mois n’est qu’une chorégraphie improvisée, ou pire un alibi. C’est une époque tellement confuse sur le concept de valeurs qu’il n’est pas davantage possible de établir une distinction entre l’éthique de conviction et l’éthique de responsabilité. Il reste donc le sécuritarisme comme la seule idéologie possible (malgré les pleurnicheries, il est toujours préférable aux déportations massives, non ?)

Nessun commento:

Posta un commento

Nota. Solo i membri di questo blog possono postare un commento.